Spectacles, une reprise imminente ( Médecine des Arts)

La reprise des spectacles publics parait imminente. La difficulté majeure reste d’ailleurs plus volontiers les préconisations à appliquer concernant le public que pour les musiciens. Certes les difficultés sont bien présentes notamment concernant certaines catégories de pratiques artistiques, comme la danse par exemple, ou certaines pratiques circassiennes et cette reprise sera conditionnée par des recommandations.

Une reprise imminente avec des mesures de précautions

Une étude préliminaire récente concernant notamment les dépenses énergétiques des musiciens d’orchestre relatée par la Lettre du Musicien (05/06/20) montre « que la quantité d’échanges gazeux générés en moyenne par un orchestre symphonique pourrait être trois à quatre fois supérieure à celle attendue pour des activités de bureau, à nombre de personnes équivalent. Cette information vient contredire les conclusions de l’étude réalisée avec les musiciens du Philharmonique de Vienne, qui affirmait, il y a un mois, qu’il n’était pas nécessaire d’adapter la pratique orchestrale dans la perspective du déconfinement. » Médecine des Arts avait alors exprimé non pas ses doutes sur cette étude, mais le fait que la charge physique et mentale du travail des musiciens d’orchestre était très variable et que les conditions de cette étude ne reflétait par la grande variabilité des efforts consentis par les musiciens selon les situations de jeu. Cette étude préliminaire vient tout à fait confirmer cela. « Les musiciens d’un orchestre européen, précise la Lettre du Musicien (05/06/20), ont participé à des tests cardio-respiratoires en laboratoire (épreuve d’effort, mesures spirométriques, protocole instrumental), puis en répétition et en représentation, équipés de cardio-fréquencemètres, durant plusieurs mois.

« Les résultats montrent que l’intensité de la pratique instrumentale, liée au niveau d’essoufflement, chez les musiciens d’orchestre professionnels, est très variable : parfois proche d’une intensité de repos, elle conduit souvent les musiciens à dépasser des seuils d’intensité élevés, à l’instar des activités sportives », indique l’étude. « Les centaines de mesures réalisées en situation de travail par les musiciens d’orchestre ont montré des dépenses énergétiques moyennes équivalentes à une pratique sportive, variables en fonction des répertoires, des circonstances de jeu, répétition ou représentation, scène ou fosse d’orchestre, du caractère musical du passage joué, de l’état de fatigue ou de fraicheur. Cumulées avec la durée de l’effort (entre quarante-cinq minutes et trois heures et demie), elles s’avèrent élevées. » Parmi les intensités les plus élevées figurait celle du violon solo ».

Cette étude met en évidence les spécificités des pratiques musicales des orchestres symphoniques, mais on pourrait dire de même des pratiques de musiques actuelles où l’on retrouverait la même variabilité avec parfois des niveaux d’efforts très importants.

Cela confirme la nécessité de mesures de précautions à prendre lors de cette reprise. Mais pour autant cette reprise reste souhaitable à court terme si l’on tient compte, d’une part, de l’évolution de l’épidémie et, d’autre part, du maintien de certaines mesures de précautions.

Privilégier les spectacles à l’extérieur

Il serait particulièrement judicieux de commencer au plus tôt avec des spectacles à l’extérieur en prévoyant par exemple un masque pour le public, du moins dans une première phase. L’épidémie s’essoufle et la mise en place de cette première phase permettrait ensuite, du fait de cette évolution du risque épidémique, d’assouplir encore les mesures.

Pour notre part, nous avons réalisé une nouvelle synthèse (PDF ci-dessous) qui date néanmoins de quelques jours. Il est probable que la dynamique actuelle de l’épidémie permette d’assouplir les préconisations en restant sur ces bases, en notant par ailleurs que la distanciation physique est un facteur majeur de minimisation du risque.

A bientôt donc, mais sur scène ou dans le public pour écouter et voir les spectacles, ou pour enfin pratiquer la musique et le chant.

Document de synthèse pour une reprise du spectacle vivant (pour consulter les PDF, cliquez sur le lien en bas de l’article)

Pour compléter l’information dans le domaine de la COVID-19 et du spectacle vivant, voici également un document intitulé :
Protocole Sécurité Sanitaire des Prestations Techniques du Spectacle et de l’Evénement

Ce protocole s’adresse aux prestataires techniques pour le spectacle et l’événement ayant pour activité principale la mise en oeuvre du spectacle vivant : sonorisation, éclairage, vidéo, structure, rigging, distribution électrique, décors, costumes, régie et direction techniques, chapiteaux, tente, etc.

Ce protocole a pour but de guider les entreprises (en terme de méthodologie comme en terme de préconisations pratiques, pouvant varier en fonction des spécificités de chaque prestation, des conditions de coactivité, et dans le temps en fonction des prescriptions gouvernementales).

10 juin 2020

Rédacteur Docteur Arcier pour Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

https://www.medecine-des-arts.com/fr/article/spectacles-une-reprise-imminente.php?fbclid=IwAR1wD2sYi5o9GyYAhc4dNE803Neg3hycxgKJ0XT54SWK0f0IeqvVhbd29Kc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *