Culture : du soulagement et beaucoup de questions après les annonces d’Emmanuel Macron (France Musique.fr)

Un “soulagement extrême“. Telle est la première réaction d’Aurélie Foucher, déléguée générale de Profedim (syndicat des producteurs, des festivals, ensembles, et des diffuseurs indépendants), après les annonces d’Emmanuel Macron ce mercredi 6 mai. Après s’être entretenu avec 12 artistes provenant de différents champs de la création, le Président a présenté différentes mesures pour venir en aide au secteur de la culture, l’un des plus touchés par les conséquences de l’épidémie de coronavirus. 

Soulagement pour les intermittents du spectacle qui se plaignaient d’être jusqu’à présent les oubliés des mesures de soutien économique. Leurs droits aux allocation chômage seront prolongés jusqu’à la fin du mois d’août 2021. Dans l’impossibilité de travailler depuis le confinement, les artistes et techniciens relevant de ce statut faisaient valoir leur incapacité à cotiser les fameuses 507 heures nécessaires à l’ouverture des droits. “C’est un immense soulagement, déjà pour les intermittents et leurs situations personnelles, mais aussi pour l’ensemble du secteur” s’exprime Aurélie Foucher, rappelant que la bonne santé des uns ne va pas sans celle des autres. 

Soulagement aussi du côté de la Fevis (fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés). “La mobilisation a payé, estime Louis Presset, le délégué général. L’Etat a fini par nous écouter. Il l’avait déjà fait pour les mesures d’activité partielle mais elles ne fonctionnent réellement que depuis quelques jours“. Un soulagement pour les intermittents du spectacle mais qui ne résout pas tout. “Nous ne connaissons pas les modalités techniques d’application de cette année blanche. Et que va t-il se passer pour les musiciens qui ne sont pas intermittents, les auteurs-compositeurs ? On ne sait pas encore” regrette-t-il. 

Pour Philippe Gautier, secrétaire général du Snam-CGT qui représente les artistes musiciens, la mise en place d’une “année blanche” pour les intermittents est évidemment une bonne nouvelle. Mais il s’interroge sur la date de prolongation : fin août 2021. “Cela implique que les activités puissent reprendre en septembre 2020, ce dont on peut douter“. Le syndicaliste redoute que la période d’activité ne soit trop courte pour que les artistes et techniciens puissent recharger leurs droits par la suite. 

Philippe Gautier regrette également que la question des nouveaux entrants dans le système de l’intermittence soit écartée. Pour Aurélie Foucher, il y a trop d’oubliés dans les mesures annoncées par le chef de l’Etat. “Les professeurs, les indépendants, les auteurs-compositeurs, les solistes et les chefs d’orchestre, des musiciens qui se produisent beaucoup à l’international, etc. rien n’a été annoncé pour eux. Il y a eu un beau moment de ferveur autour de la question des intermittents et je souhaite que cela puisse continuer pour soutenir ceux qui sont toujours sans solution” espère-t-elle. 

C’était justement l’inquiétude relayée par cette tribune publiée sur France Musique. Près de 500 musiciens l’ont signé pour alerter sur leur situation. Pour François Kieffer, violoncelliste du Quatuor Modigliani, “les mesures vont dans le bon sens pour les intermittents. Mais pour beaucoup de musiciens chambristes et solistes qui n’ont pas le statut, c’est flou. A l’heure actuelle, je ne connais aucun musicien qui ait pu bénéficier du chômage partiel“. 

Depuis le début de l’épidémie, le Quatuor Modigliani en est à une quarantaine de concerts annulés. La plupart de ceux qui devaient avoir lieu à l’étranger n’ont pas donné lieu à une rémunération ou indemnisation. “Il faudrait peut-être réfléchir à la création d’un statut d’artiste qui engloberait toutes ces spécificités“, estime-t-il.

Nous aurions aimé être entendus et reçus par le ministère de la Culture. Nous sommes les représentants d’une certaine “exception culturelle française” et nous faisons rayonner aussi notre savoir-faire à l’étranger” regrette le violoncelliste. François Kieffer dresse également la liste des acteurs culturels toujours sans réponse actuellement, les petits festivals, les agents d’artiste, les luthiers, accordeurs de piano, etc. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.